La Fille du rivage, récit d'une vie volée

Bonjour bonjour ! 

C'est Vanessa qui vous revient avec la sélection Folio de septembre. Ce mois-ci, j'ai envie de me plonger dans la culture d'un autre pays et j'ai été servie avec ce roman de Pramoedya Ananta Toer. Il nous transporte dans une Indonésie inégalitaire. Je vous donne mon avis.


La Fille du rivage avis roman Pramoedya Ananta Toer éditions Folio Coin des licornes Blog lifestyle Toulouse



Résumé

Gadis Pantai signifie la fille du rivage en indonésien. Nous la nommerons comme cela, à défaut de connaitre son prénom. C'est l'histoire d'une jeune fille de pêcheur de la côte nord-est de Java. Elle a été demandée en mariage par un aristocrate local, fasciné par sa grande beauté. A seulement quatorze ans, elle doit quitter son village, sa famille pour aller vivre dans un palais avec un inconnu, le Bendoro. D'une vie rude mais libre à une vie prospère et cloîtrée. Elle doit rapidement s'adapter au langage et aux usages de sa nouvelle vie.




Quand je me suis lancée dans ce roman, j'avais très peur d'être choquée par les actes de violence auxquels Gadis Pantai pourrait être confrontée. Mais finalement il n'y en a pas et c'est peut-être ça le pire. J'ai été assez surprise, aucun détail sordide, aucune violence ne lui est faite. Par exemple, je redoutais le moment du devoir conjugal, traumatisant pour une jeune fille de cet âge. Mais il n'est jamais arrivé. Alors en quoi ce roman est-il une critique de la société indonésienne me direz-vous ? Finalement, c'est tout en finesse que l'auteur nous expose la violence psychologique d'un tel mariage. Dans ce type de société, une femme comme Gadis n'est rien. Une mère porteuse et encore ! J'ai été bouleversée par l’indifférence qu'on lui porte. Du fait de sa condition sociale, elle n'est qu'une épouse à l’essai pour son mari. Leur mariage n'a aucune valeur et prendra fin dès lors que Gadis Pantai aura donné naissance à sa fille. Durant des mois, elle a joui de tous les privilèges possibles, reçu mille bijoux mais au final elle ne possède rien. Gadis Pantai n'est même pas son prénom. Cela montre aussi que cette histoire peut être le destin de n'importe quelle jeune fille indonésienne de l'époque. La fin nous laisse la gorge serrée. Pour ma part, j'ai refermé ce roman en larmes. 




En bref...
Un très bon choix de lecture en adéquation avec mes envies du moment. J'ai pu découvrir un autre pays, une autre culture qui m'a vraiment bouleversée. Je vous le conseille avec plaisir. 


A bientôt pour une nouvelle chronique livresque. 📖 

Vanessa. 🌸 Coin des licornes Blog lifestyle Toulouse


La Fille du rivage de Pramoedya Ananta Toer
Disponible en version poche chez Cultura (7,70 €) en cliquant juste ici

0 commentaires